• Les Ailes de l'Ange de Jenny Wingfield

    Les Ailes de l'Ange de Jenny Wingfield

    Auteur : Jenny Wingfield
    Date de parution : 2010
    Nombre de page : 447

    Swan, enfant espiègle et malicieuse a onze ans. Depuis que son père, prédicateur a perdu sa congrégation, la famille s'est installée chez la grand-mère, Calla Moses. D'une honnêté inébranlable, les Moses n'éprouvent que du mépris pour leur voisin, Ras Ballanger, un éleveur équestre qui régente sa famille et ses chevaux avec une violence inouie.
    Quand le petit Blade Ballanger, sauvagement battu, vient chercher refuge auprès de Swan, une amitié lie immédiatement ces deux êtres en quête de justice, mais aussi de tendresse. Face au renoncement des adultes, Swan se donne alors une mission : protéger Blade, envers et contre tous. Mais pourra-t-elle y parvenir sans se brûler les ailes ?

    Dans l'Arkansas des années ciquante, deux enfants se révoltent contre la cruauté du monde adulte : Un roman poignant et bouleversant sur les liens familiaux, la perte de l'innocence et la force de l'amitié...

     

    « Les Ailes de l’Ange » est le premier roman de Jenny Wingfield. Un titre de roman qui prend toute son ampleur à la fin de l’histoire, celle d’une petite fille prénommée Swan. Son père n’ayant pas de congrégation cette année, la famille constituée de Willadee, de Samuel et de leurs enfants se rend donc chez grand-mère Calla en attendant de trouver une solution. Mais entre une épicerie le jour et un bar la nuit dans la même maison, la vie de la famille n’est pas de tout repos. Surtout celle de Swan, car un soir en se promenant elle se rend par hasard chez ses voisins où elle rencontre le jeune Blade. Cette rencontre marquera le début d’un parcourt semé d’embuches pour Swan comme pour toute sa famille.

    Dans un premier temps j’ai trouvé que le début du roman était assez surprenant, si on oublie la quatrième de couverture, on s’attend à une nouvelle vie tranquille dans la ferme des Moses pour la famille de Swan. Cette impression reste pendant un certain moment, nous laissant le temps de nous imprégner de l’histoire et de ses personnages. J’ai bien aimé ce début de roman qui commence en douceur, on lis sans se poser de questions jusqu’au moment où Swan rencontre Blade. On éprouve tout de suite une grande compassion pour le jeune garçon et une haine tenace pour son père Ras Ballenger qui maltraite aussi bien sa famille que les animaux sur lesquels il est censé veiller. 
    A ce moment précis on sent que l’histoire peut réellement commencer et même si on s’attend à des péripéties, je peux dire que j’ai été réellement surprise par leur diversité. L’Histoire est en quelque sorte un liens entre plusieurs évènements qui forment à eux seuls de petites histoires qui contribuent à celle du roman. Un livre donc très varié qui ne se ferme pas seulement sur l’intrigue principale ce qui est très appréciable car c’est un livre assez sombre parlant de la maltraitance des enfants, un sujet qui n’est pas anodin.
    Ainsi grâce à ce choix de l’auteure de ne pas être toujours axé sur le coté obscur de l’histoire, le livre est adouci et moins dure à lire, car finalement, bien que la trame principale repose sur quelque chose de très cruel, voir inhumain, le livre est agréable à lire car il nous montre aussi que dans la vie il y a aussi de la solidarité et que celle-ci doit nous aider à tenir dans les moments difficiles.
    Ce que j’ai beaucoup apprécié dans le livre c’est que tous les personnages sont importants et qu’aucun d’eux n’est plus mis en avant que les autres. Chacun à un rôle bien précis dans l’histoire et un caractère bien à lui.
    Swan est évidement mon personnage préféré mais ce n’est pas parce que c’est son histoire étant donné qu’il n’y a pas de différence d’importance entre les personnages. En fait, c’est parce que sa personnalité évolue tout au long du livre que je me suis énormément attachée à elle. Elle passe de l’innocence à la prise de conscience que la cruauté existe, le jour où elle découvre Blade mais son caractère se forgera bien plus que ça tout au long de l’histoire, c’est une jeune fille très touchante et pleine de joie de vivre qui se trouve confronté à l’horreur du comportement de Ras envers son fils Blade. Malgré sa peur de cet être abjecte, elle ne lâchera jamais les bras pour tenter d’aider son nouvel ami.
    Les dernières dizaines de pages du roman m’ont beaucoup surprise et je dois bien admettre que je ne m’attendait pas à ce qui c’est passé, c’est vrai qu’a un moment on s’attendait presque à une fin tranquille mais il n’en ai rien, la fin est à la hauteur de l’histoire, à la fois forte en émotions et en valeurs et toujours avec une partie de malheur. La fin nous montre beaucoup de choses que je ne peux vous dévoiler sans casser le suspense de l’histoire mais je peux tout de même dire qu’elle nous montre que dans certaines situations, les grandes personnes peuvent changer quand la vie de quelqu’un qui leur est cher est en danger.

    En bref, je recommande ce livre qui fait un peu penser à un témoignage, à ceux qui aime ce genre littéraire mais aussi à tous ceux qui ont envie de voir ce qu’il y a de bons dans la vie malgré les épreuves qu’elle nous fait subir. Qu’il faut profiter de celle-ci avant qu’elle ne vous prenne par surprise car à tout moment les choses peuvent changer et nous brûler les ailes. Un roman plein d’émotions qui malgré un début calme n’est pas du tout simpliste voir plat, bien au contraire …

     

    " - Personne ne pourra plus jamais nous séparer, promit Swan. Je ne sais pas encore comment je vais les en empêcher, mais ça n'arrivera pas.
    Blade posa une main sur le bras de Swan et bâilla de sommeil. Tout ce que Swan disait, il y croyait dur comme fer. "

    « Zoom sur : Marc SimonettiJill Kismet T1 – Mission Nocturne – Lilith Saintcrow »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :